Politique

Exhorter le gouvernement du Canada à prendre des mesures pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES), investir dans une transition juste, honorer les droits des peuples autochtones, et aider les pays du Sud à s’adapter aux changements climatiques

Give it Up for the Earth! 2024

  1. S’engager à réduire ses émissions de gaz à effet de serre personnelles et domestiques.
  2. S’engager à adopter une attitude éco-spirituelle en agissant sur le climat et en établissant des relations avec les communautés autochtones sur les territoires traditionnels desquelles nous vivons, travaillons et nous divertissons.
  3. Signer une lettre* au ministre de l’environnement et du changement climatique, Steven Guilbeault, l’exhortant à fixer des objectifs plus ambitieux en matière d’action climatique et exprimant son soutien à une transition juste vers une économie à faible émission de carbone.

*Une version française de la lettre au ministre sera bientôt disponible

Positions politiques

Pour l’amour de la création reflète l’accord des communautés de foi canadiennes à demander au gouvernement du Canada de :

  1. S’engager à réduire les émissions canadiennes de GES de 60 % en-dessous des niveaux de 2005 d’ici 2030, tout en investissant dans une transition juste vers une économie verte, équitable et inclusive, qui crée de bons emplois et favorise le bien-être de toutes et tous au Canada;
  2. Honorer les droits des peuples autochtones en appliquant le principe du consentement préalable, libre et éclairé, en particulier dans le contexte de la politique climatique, de la politique énergétique et du développement des infrastructures. La mise en œuvre législative de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones est la clé pour que le consentement préalable, libre et éclairé devienne un droit solide et opérationnel;
  3. S’engager à soutenir également les mesures d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de ses effets dans les pays du Sud par le biais de mécanismes internationaux de financement de la lutte contre le changement climatique, avec un financement supplémentaire pour les pertes et les dommages, et en assurant une contribution équitable d’au moins 4 milliards de dollars américains par an;
  4. Répondre à la pandémie dans les pays du Sud par l’annulation de la dette multilatérale et un soutien accru aux ONG internationales canadiennes sous forme de subventions.

Actions et campagnes

Campagne de foi-en-action (2021)

Le campagne de foi en action 2021 à mobilisé les gens partout au Canada afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et démontrer leur soutien à une action fédérale accrue pour le climat.

La campagne s'est déroulée du 17 février au 4 octobre 2021, avec un événement public le 22 avril, jour de la Terre.

La campagne comportait trois actions:

  1. Prendre des mesures individuelles pour le climat,
  2. Invitez le gouvernment du Canada à augmenter notre objectif national de réduction des émissions de GES, investir dans une transition juste, appliquer la Déclaration de l'ONU sur les droits des peuples autochtones, et engager un soutien égal pour l'adaptation et les mesures d'atténuation dans les pays du Sud.
  3. Participez à un événement spécial du Jour de la Terre.

Cette campagne s'inspire de Give it up for the Earth!, de Citoyens pour une politique juste, qui a eu lieu chaque année pendant le Carême de 2017 à 2020.

Pétition électronique auprès de la Chambre de communes (2020)

Pendant 90 jours, de juillet à octobre 2020, Pour l'amour de la création a recueilli 2500 signatures sur une pétition électronique appelant le gouvernement du Canada à:

  1. s'engager à réduire, d'ici 2030, les émissions canadiennes de GES de 60% par rapport aux niveaux de 2005, et à investir dans une transition juste;
  2. honorer les droits des peuples autochtones;
  3. s’engager à soutenir également l'adaptation au changement climatique et les mesures d'atténuation dans les pays du Sud; et
  4. répondre à la pandémie dans le Sud.

La pétition était parrainée par le député Nathaniel Erskine-Smith, député de Beaches-East York. La pétition a pris fin le 6 octobre 2020 et a été certifiée pour présentation à la Chambre des communes.


Dites à votre députée ou député comment reconstruire en mieux après la pandémie

Vous pouvez contribuer à maintenir la dynamique de ces demandes en communiquant par téléphone ou par courriel avec votre député pour réitérer l’importance d’appuyer une reprise mondiale post-pandémie qui crée un avenir plus durable et équitable pour toutes et tous. Les députés ont le devoir d’écouter leurs électrices et électeurs. Votre parole peut grandement influer sur les positions de leur parti. La réponse du gouvernement fédéral à la pandémie comprend la lutte contre les conséquences sanitaires, économiques et sociales de celle-ci, et votre député doit savoir que le moment est venu de transformer notre société et de ne pas revenir à l’ancienne « normalité » en matière de pauvreté, d’inégalités, de changements climatiques et de violations continues des droits des peuples autochtones.

Comment communiquer avec votre député
Trouvez les coordonnées de votre député et communiquez avec lui. Vous pouvez laisser un message à son bureau ou demander une rencontre plus longue en personne, par téléphone ou en ligne. Si vous rencontrez votre député en personne ou en ligne, vous pouvez inviter d’autres membres de votre église ou organisation à se joindre à vous. Pensez à inviter votre chef spirituel local, par exemple, afin de démontrer que lui aussi accorde la priorité à la protection de la Création et aux personnes les plus vulnérables.

Quoi dire à votre député
Voici un exemple de script pour votre appel téléphonique ou votre courriel à votre député. Veuillez l’adapter en fonction de votre personnalité et de vos préoccupations :

Je m’appelle _____________, je réside dans votre circonscription et je suis membre de l’église __________. (Vous voudrez peut-être insérer ici un détail sur qui vous êtes ou sur ce que vous faites.) La pandémie et les changements climatiques me préoccupent beaucoup. Je sais que les personnes pauvres, les personnes réfugiées, les femmes et les peuples autochtones subissent les pires effets de ces problèmes. Le Canada investit des milliards de dollars dans la lutte contre la pandémie. Les personnes les plus vulnérables au Canada et dans le monde devraient bénéficier de ces investissements.

Je m’adresse à vous, car je veux que vous insistiez sur une relance verte et juste. Je veux que le Canada respecte ses engagements climatiques et les droits des peuples autochtones. Je veux que le Canada annule les dettes des pays les plus pauvres. Je veux que le Canada augmente l’aide internationale pour l’adaptation aux changements climatiques et la relance post-pandémie.

Comme beaucoup d’autres Canadiennes et Canadiens, je rêve d’un monde plus vert et plus juste. Je vous demande, à vous qui me représentez, de faire tout en votre pouvoir pour faire de ce rêve une réalité.

Merci de votre attention. Vous pouvez me joindre par courriel à (inscrire votre adresse courriel) ou par téléphone au _____________. Je vous souhaite une bonne journée!

Alors que nous menons une campagne pour reconstruire un monde plus fort, plus sain et plus juste, nous pouvons montrer que la population canadienne souhaite emprunter une nouvelle voie. Notre vision d’un avenir juste et vert nécessite de nettement réduire nos émissions de gaz à effet de serre en réduisant notre consommation et l’extraction de combustibles fossiles, de réduire les inégalités en honorant les droits des peuples autochtones, et de permettre aux nations du Sud de lutter contre la pandémie dans leur pays en annulant les dettes et en augmentant l’aide internationale.

La communauté internationale se trouve à un moment critique. Nous devons nous unir en appui à un rétablissement mondial post-pandémie qui nous mènera vers un avenir plus durable et équitable pour toutes et tous.


Lettre ouverte à la ministre Chrystia Freeland avant le discours du Trône de 2020